L’innovation n’est plus dans le logiciel …

Ce billet fait suite à « Les Startup au Maroc »

J’ai créé ma première « Startup » en 1989. Pendant ces 20 dernières années j’ai vu évoluer le marché de l’innovation en tant qu’observateur et acteur.

Je pense que nous sommes entré depuis 2000 dans une nouvelle phase de l’innovation, celle ou le logiciel va imprégner tout les « business models » anciens et les forcer à évoluer : c’est tout simplement la victoire du concept de « nouvelle économie » versus « ancienne économie ».

On m’a souvent demandé pourquoi je n’avais pas recréé une SSII en arrivant au Maroc alors c’est un métier j’ai pratiqué pendant une quinzaine comme créateur et dirigeant d’entreprise. J’ai abandonné ce métier car je pensais que ce n’est plus là ou se trouve l’innovation.

J’ai fabriqué et vendu des logiciels pendant quinze ans. J’ai observé 2 choses depuis le début des années 2000 :
1) Plus les années passaient, plus les logiciels que je développais permettaient à certains de mes clients de prendre un avantage concurrentiel important, voir définitif, sur leur marché. Le premier problème est que ces logiciels devenaient de plus en plus complexes à développer. Le second est que ces logiciels devenaient structurant et demandaient souvent de repenser l’organisation de la société. En final le nombre de clients prêt à dépenser la somme nécessaire et acceptant de remettre en cause une organisation était très réduit. Cette équation devenait quasi impossible si le logiciel en question permettait à un leader d’émerger sur son marché.

2) Avec l’arrivée du logiciel libre, la gratuité s’est imposée dans de nombreux domaines. Cet acquis rend difficile le métier d’éditeur logiciel : à tout moment un logiciel propriétaire profitable peut voir ses parts de marché s’effondrer face à une solution libre.

J’ai créé Casavisa sur une idée simple : je ne connaissais rien au Maroc et à l’immobilier mais je pensais que les logiciels que j’allais développer me permettraient de prendre un avantage concurrentiel important. Le succès de Casavisa, qui devrait passer la crise actuelle renforcée atteste de la pertinence de ce choix.

Linutop a été créé sur une seconde idée simple : il est difficile de vendre une création numérique. Pour gagner de l’argent il faut lier le produit numérique à un objet physique. Ce concept a été mis en pratique par lafraise qui imprime sur des teeshirts ds création numérique de graphistes. C’est ce que nous avait fait avec le Linutop en donnait de la valeur au « software » en le liant à un « hardware ».

La conséquence de tout cela est que les créateur de logiciels sont toujours au centre de la création des entreprises innovantes. Le conseil que jeleur donnerait pour créer une startup aujourd’hui : prenez un business modèle solide avec une insatisfaction client visible et regardez si en y injectant de la communication Internet et des logiciels d’organisation on ne peut pas améliorer tout cela. Si c’est le cas, foncez …

Tout ça pour illustrer le fait que l’innovation ne se trouve plus dans le logiciel mais dans les « boites » que l’on fabrique autour …

PHOTO : Le Linutop 3 présenté à Solutions Linux 2009.

À propos de Laurent Bervas

Installé à Casablanca depuis 2005, je suis le créateur de Casavisa une agence immobilière spécialisée dans la Location Appartement Casablanca
Cette entrée a été publiée dans Internet. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.